Prendre le temps de comprendre le monde dans lequel je vis et vivrais…

Aujourd’hui on ne parle pas de mode ni de voyage mais d’un sujet philosophique, et entre autres celui de la vie car je suis de ses personnes curieuses sur ce qui m’entoure et notamment à propos du monde terrestre dans lequel nous vivons. Dans cet article j’aimerais partager mon point de vue sur la vie à travers deux axes : mon regard sur les personnes qui m’entoure et leurs modes de vie, ainsi que mon ressenti face aux questions au sujet de la nature de la vie et notamment après la « mort ». J’ai conscience qu’il s’agit d’un article face auquel des lecteurs peuvent ne pas être réceptifs dans le sens où chacun à sa propre opinion, ce que je respecte.

Pour commencer, à bientôt dix-neuf ans, j’ai toujours eu un regard sur ce qui m’entourait dans le sens où dès petit je me posais mille et une questions : que se passe-t-il vraiment après la mort ? Qu’est-ce qui nous attend après notre décès ? Comment les gens vivent de leurs côté ? Pourquoi sommes-nous différents ? Des questions que beaucoup se posent vous allez me dire, mais elles m’ont influencé jusqu’à aujourd’hui car ce que nous sommes aujourd’hui, on le doit à l’éducation et nos expériences personnelles qui font que l’on se construit.

J’ai souvent entendu ma mère dire à mon entourage : « Julien il parle peu, mais il observe », et au fond de moi quelque soit la situation, bonne ou mauvaise, j’analyse et essaye d’en retirer une leçon pour me construire et notamment à propos des modes et philosophies de vie : faire face au stress, prendre le temps et avoir confiance en soi… ce que beaucoup de personnes n’adoptent pas ou peu, dont moi car l’adolescence est une période où je me cherche mentalement et physiquement, je rentre petit à petit dans la vie adulte en me posant des questions plus importantes (responsabilités, indépendance, soi-même,…) et il est vrai que ces derniers temps j’ai pris le temps de réfléchir à comment faire face aux problèmes quotidiens (le stress, à faire les choses avec plaisir, m’entourer des bonnes personnes, à réfléchir avant d’agir, à ne pas se comparer et à surmonter le regard des autres…) dans le but d’avancer sereinement et l’idée de PRENDRE LE TEMPS est pour moi essentielle car prendre le temps c’est se poser, lâcher prise, respirer, être conscient de ce qui m’entoure, penser positivement et ainsi d’éliminer cette part de stress qui personnellement me permet par la suite d’exercer différentes tâches avec plaisir sans me soucier du résultat, mais bel et bien de me dire que le principal c’est de l’avoir fait ou d’avoir essayé : c’est souvent la clé de la réussite vous me direz… car le stress engendre pour certains une adrénaline qui les poussent encore plus à se surpasser mais pour d’autres cela occasionne la perte de ses moyens, amenant ainsi à l’échec. Alors différentes méthodes existent pour y faire face : la méditation, le yoga, écrire, la danse (se libérer corporellement et non verbalement)… Je remarque également que dû à la routine quotidienne les gens exercent des choses seulement sous contraintes et non plus par plaisir et comme vous l’avez entendu « on n’a qu’une vie », et prendre le temps c’est aussi réfléchir à comment trouver une alternative à profiter de ce qui m’entoure pour éviter cet effet « métro, boulot, dodo ». Pour ma part, j’essaye de visiter de nouveaux lieux, faire de nouvelles rencontres, et faire les choses qui me plaisent tout simplement et finalement je me rend compte que la réussite arrive plus vite que prévue et cela me permet d’avancer dans la vie et me sentir épanoui je l’espère jusqu’à mon dernier souffle (eh oui!).

33897376_236823190422150_1667454987485052928_n

 » Le temps manque pour tout  » – Honoré de Balzac

Et ce « dernier souffle » vous l’aurez compris, il s’agit du jour où je viendrai à quitter ce monde terrestre pour me retrouver comme dirais l’écrivain, médium et chercheur spirituel Jeffrey A. Marks, dans un monde astral. Et à ce jour, j’essaye tant bien que mal à comprendre le processus de la mort, ce moment où la vie se termine, l’idée d’un nouveau corps, d’une réincarnation dans l’après-vie ; mais bien évidemment il faudrait le vivre pour pouvoir le raconter, et fixer sa propre opinion, cependant étant très branché sur le domaine du spirituel et des phénomènes paranormaux, j’ai lu et regardé un certain nombre de livres, émissions à propos de l’après-vie, et étant donné que les témoignages et les avis sont nombreux il reste alors difficile de concrètement s’appuyer sur l’un d’entre eux : entre expériences vécues et découvertes spirituelles, sommes-nous réellement prêts à connaître la vérité ? J’ai lu il y a peu de temps un livre de Jeffrey A. Marks à propos de cette vie après la mort, et au travers de cinquante deux questions, Jeffrey s’interroge au sujet de la nature de la vie après la mort, enregistrement en médiumnité avec des gens décédés, interviews, le tout rassemblés dans un livre afin d’apporter des réponses tout droit venues de l’au-delà et qu’on le croit ou non, le résultat est stupéfiant, Jeffrey affirme même qu’« il demeure la description la plus fidèle et la plus directe de l’après-vie des temps modernes » car en effet il y a déjà des années que ces questions sont posées. Même si ce livre semble pour moi apporter quelques réponses, elles restent cependant problématiques « disent-elles vraies ? ». En ce qui me concerne, si vous avez lu mon article sur mon expérience du Voyage astral (à retrouver ici), vous avez sûrement dû comprendre que c’était non seulement un moment riche en émotion mais aussi un contact direct avec un autre monde peut être lié avec l’après-vie ? Et mon avis sur toutes ses questions et ce sujet, c’est que moi-même je m’en pose beaucoup mais sans vous mentir difficile de ne pas croire qu’il n’y aura pas de vie après la mort, ce qui me fait rire c’est que pour moi le terme « mort » n’existe pas dans le sens où l’on quitte simplement son corps terrestre pour se retrouver dans un corps qui se verra dans un monde astral. La mort n’existe pas car comme précisé dans le livre du médium Jeffrey, certains défunts affirment garder leurs identités.

lapres-vie-devoile-br

22 EUR – FNAC, Cultura, Amazon

Pour finir, mon regard sur les personnes qui m’entoure et leurs modes de vie, ainsi que mon ressenti face aux questions au sujet de la nature de la vie et notamment après la « mort », semblent être un moyen pour moi de me construire personnellement et essayer d’apporter mes réponses et me donner un propre avis tout en m’appuyant sur des témoignages vrais ou non, mais dans le cas de Jeffrey et son livre (que je vous invite à lire et à retrouver ici), difficile de penser que ses affirmations soient fausses. À ce jour je n’ai pas honte de dire que le jour où je viendrais à quitter ce monde ne me fait nullement peur, bien évidemment j’en ai aucune hâte mais mon envie à comprendre l’après-vie est bien ancrée en moi tout comme beaucoup d’entre nous je pense.

xx

Julien.

Publicités

Un mercredi à Rennes

Je me suis transformé en guide touristique le temps d’une journée auprès de Yann Cesbron, blogueur angevin ! Un plaisir de te faire lui faire découvrir Rennes, une ville dans laquelle je vis depuis mon plus jeune âge… Un bel article à consulter ! 🙂

Loulou Walking

Chers lecteurs,

J’ai récemment eu l’opportunité d’aller à Rennes et de découvrir cette ville durant le mois de mai. J’ai pu rencontrer sur place, Julien Dal Verni, un jeune et talentueux blogueur lifestyle fashion rennais. Son blog : Blog de Julien.

Nous nous sommes donnés rendez-vous au restaurant Petite Nature situé 1 place de la Rotonde à Rennes. Le concept de ce restaurant est assez original et la décoration mise sur l’esprit récupération et recyclage avec des touches de verdures. Julien étant végétarien et moi flexitarien ce restaurant nous a convenus à nous deux. La carte propose une large variétés de plats vegans/ végétariens et sans gluten.

Ensuite, après ce « break du midi », nous avons commencés à arpenter le centre-ville de Rennes. Julien m’a emmené dans une friperie, La Friperie Nord Page Facebook. Une boutique qui propose une large gammes de produits tels que des sweats à l’effigie…

View original post 350 mots de plus

Mes tendances mode homme printemps/été !

Comme vous le savez c’est bientôt l’été, la fin pour moi de mes années lycée avant de démarrer des études dans la mode à Nantes, et pour cela j’ai eu envie aujourd’hui de consacrer un article mode et particulièrement pour vous les hommes car oui il y a des tendances printemps-été qui ne sauraient tarder !

Je ne suis pas le plus expert en la matière mais j’ai ces derniers temps repéré quelques pièces qui revenaient souvent, et qui sont à adopter pour cet été. Alors pour bien faire j’ai sélectionné des pièces tendances à prix raisonnables car trop de marques sont parfois inaccessibles tels que Balenciaga et les dernières « Triple S », qui sont je vous l’accorde originales mais pour ma part bien trop excessives ( environ 1400 euros ) ou bien leurs fameuses « chaussures chaussettes », pas besoin de plus les décrire vous voyez de quoi je parle… Instagram en a été bombardé de photos !

Sur ceux, passons au vif du sujet, pour commencer voici mes sélections de chemises (qui d’ailleurs sont pour moi une sorte de wishlist) un incontournable de l’été, tellement confortable lorsqu’elles sont fluides et entrouvertes…

1. Chemise à rayures oversize – ASOS – 69,99 €

 

2. Chemise rayée à manches courtes – ASOS – 67,99 €

 

3. Chemise fantaisie à rayures – ZARA Men – 29,95

 

4. Chemise en viscose imprimée – ZARA Men – 29,95

 

5. Chemise basique à manches courtes vert kaki – Pull&Bear – 19,99 €

 

6. Chemise Denim rose saumon (coton épais) – Bershka – 29,99 €

 

Qui dit l’été dit effectivement la piscine, bronzer, le soleil,… mais aussi short et pantalon (et oui le beau temps n’est pas toujours au rendez-vous #bonjourlabretagne), voici donc ma sélection que je complète par divers accessoires que je trouve vraiment sympas à avoir lors de cette période :

1. Le short en jean slim, un basique – H&M – 19,99 €

 

2. Short à carreaux motif prince-de-galles – H&M – 39,99 €

 

3. Short avec des biais contrastants sur les côtés, une tendance souvent vu sur les pantalons à pince coupe cigarette – H&M – 14,99 €

 

4. Short structuré à rayures blanc cassé – ZARA Men – 29,95 €

 

MES AUTRES COUPS DE CŒUR :

(le lien de l’article directement en cliquant sur la photo)

m10s-m1s-trois-quart

ROCHDALE S – Or – Jimmy Fairly

 

709620_1200_V2

Sac de voyage canvas – Jules

Pour finir, j’aimerais vous présenter une liste de blogueurs masculins au style bien différents que vous connaissez peut-être par le biais d’instagram, car étant le premier à checker à droite et à gauche les influenceurs et repérer les dernières tendances qu’ils assemblent et composent au sein de leurs « outfits »; je trouvais sympa de pouvoir vous les partager.

1. @thebirkinboy, influenceur qui passe du Portugal à Paris, un style épuré et des pièces souvent dans des teintes sombres accompagné d’une note de couleur ou d’un motif décalé, aussi bien sur ses paires de chaussures que ses chaussettes.

Collage_Fotor6

2. @niklinio, autrement dit Niklas vient de Germanie et utilise souvent le denim pour composer ses looks, que je qualifie de chics tout en restant décontractés.

 

 

3. @filippofiora et @filippocirulli, blogueurs italiens ayant leur propre marque de chaussures escarpins : Edhèn Milano (edhenmilano.com) et qui partagent leur tenue souvent en collaboration avec des marques mais aussi dans des lieux passant par l’Italie que Paris, notamment pour assister aux défilés qu’ils partagent sur leurs réseaux sociaux.

 

4. @christopherbark, un blogueur new-yorkais qui partage ses voyages au travers de ses photos lookbooks qu’il réalise à chaque déplacement, un style fait de pièces  » lumineuses  » qu’il associe à d’autres parfois de luxe ou à des marques plus accessibles tel que H&M ou Zalando.

 

5. @thibaut.kl, blogueur français sur Paris, qui partage aussi bien ses lookbooks que ses sorties pour des avant-premières ou des événements en lien avec la mode.

 

6. @iamnathangraff, connu sur Youtube (Nathan Graff) et ses hauls (présentation des derniers achats de vêtements) ainsi que ses expériences professionnelles dans le domaine de la mode.

 

Et voilà la fin de cet article, j’espère qu’il vous aura plu, n’hésitez pas à me suivre également sur Instagram @judalverni et/ou sur ce blog. Dites-moi si ce genre d’article vous plaît et j’attends vos favoris du moment, qui c’est, ce sera peut-être vos suggestions que j’embarquerai avec moi cet été ?! PS : mon voyage de cet été est déjà bien organisé alors restez connectés…

xx

Julien.

J’ai vécu le Voyage astral.

v4-900px-Perform-Astral-Projection-Step-7

Source image – WikiHow

Je suis de retour sur mon blog après une longue absence, pour vous parler d’un sujet auquel je ne m’attendais pas du tout, mais en faisant un sondage sur mon Instagram @judalverni, vous avez été nombreux à être intéressé pour que je vous parle de ce qui s’appelle un « voyage astral » nommée aussi sortie de corps consciente ou décorporation.

Pour commencer, j’ai été le premier à être sceptique face à ce genre d’expérience et pour ceux qui n’y croient pas, où pense que je raconte du « fail », c’est votre opinion et je ne fais que dire ce que j’ai pu vivre car le voyage astral a été prouvé scientifiquement et je parle de quelque chose que je ne suis pas le seul à avoir vécu. 

Par où débuter, si ce n’est le fait que j’ai envie de vous expliquer ce qu’est le voyage astral, c’est ainsi que par le biais d’internet mais aussi d’un ami magnétiseur, j’ai pu comprendre qu’il s’agissait d’une « impression que l’esprit se dissocie du corps physique afin de vivre une existence autonome et explorer librement l’espace environnant ». Un peu étrange je vous l’accorde, comment est-ce possible ? C’est un phénomène assez courant qui fait que notre âme s’échappe de notre corps, et ceci peut être causé par différents facteurs tels qu’un accident avec un choc violent, une mort clinique temporaire: dans ce cas on peut parler d’une décorporation involontaire, mais il faut aussi savoir que cette dernière peut se faire volontairement en étant en pleine conscience.

En ce qui me concerne j’ai vécu ce phénomène il y a deux semaines à l’heure où j’écris cet article, et je ne peux pas vous dire combien de temps cela à durée mais ce que je sais c’est que je n’oublierai pas la sensation d’apaisement que j’ai pu ressentir, laissez-moi vous raconter ! Je me trouvais dans ma chambre, allongé, prêt à dormir, à méditer comme tous les soirs et penser à autre chose que les cours et les angoisses de la semaine, quand j’ai senti mon corps évasif, léger, et tremblotant, tout ça les yeux fermés, les mains le long du corps et c’est ainsi que je me suis levé debout mais en me voyant toujours dans mon lit, il s’agissait en fait de mon âme qui partait de mon corps et j’en étais conscient. Impossible de vous dire comment j’y suis parvenu mais avant d’arriver à ce phénomène j’ai senti mon corps crispé, devenir froid, mes yeux tremblaient, j’avais cependant une peur intérieure, mais quelque chose au fond de moi me permettait de l’oublier.

Je voyais mon corps allongé sur mon lit, je me suis déplacé dans ma chambre, j’entendais des bruits et voyais des formes que je n’ai jamais vues, c’était tellement apaisant et angoissant de me voir que j’ai tremblé tellement fort à en revenir à mon état physique initial en sueur, essoufflé,… 

v4-900px-Perform-Astral-Projection-Step-6

Source image – WikiHow

Lorsque je suis revenu à mon état physique initial j’avais l’impression que ça faisait une éternité que je « dormais » or en regardant mon portable je me suis souvenu devenir léger à seulement 15-20 min de lorsque je me suis réveillé de mon voyage astral. J’ai donc recherché sur internet ce que j’avais vécu, en écrivant toutes les sensations que j’avais ressenties sans jamais mettre de nom sur ce phénomène car à ce jour, comme toi qui lit mon article, j’étais étonné, et ne connaissais pas forcément ce dernier. Alors j’ai vu tout type de témoignages dans lequel je me suis retrouvé, c’était un soulagement de voir que je n’étais pas le seul auquel ça arrivait, je vous mets-ci dessous deux d’entre eux qui sont proche de ma propre expérience.

Témoignage 1

 « J’étais consciente lors de mes sorties de corps. Comme beaucoup de gens, j’ai eu très peur et j’ai ressenti beaucoup de douleur, car je n’étais pas détendue. A chaque fois, j’entends des bruits assourdissants, des sifflements très forts, des bruits très impressionnants comme si quelqu’un était en train de casser ma porte ou un mur. Je sens mes jambes montées d’abord, puis ensuite c’est le reste du corps. On m’a expliqué ensuite qu’on pouvait choisir par où on sortait depuis notre corps physique. Quand la sortie du corps est consciente, mon corps se paralyse et vibre. Quand il vibre je me sens bien et me laisse aller. Deux fois seulement, j’ai vu mon corps physique, car je suis sortie non pas en volant directement vers les cieux, mais doucement, puis j’ai marché dans ma chambre et je me suis retournée pour me voir dans mon corps physique. » à retrouver sur http://www.wemystic.fr/guides-spirituels/voyage-astral-temoignage/

Témoignage 2

« Alors que je dormais, tout d’un coup, je me suis éveillé… Mais pas « réveillé » ! Mon corps physique dormait mais ma conscience, elle, était éveillée je sentais non pas mon corps physique mais une sorte d’énergie électrique qui me parcourait de part en part, et ça vibrait, ça vibrait fort ! J’entendais des bourdonnements dans mes oreilles, des claquements et une sorte d’acouphène en fond. J’avais une sensibilité accrue, comme si j’étais « plus nu que nu », et là je me suis senti aspiré en dehors de mon corps physique. J’étais en l’air, debout, mais lévitant dans les airs. Je me sentais super bien, très léger, et j’étais parcouru d’une énergie très intense. » à retrouver sur https://www.les-voies-libres.com/articles/mes-experiences-dites-projection-du-corps-astral-par-anthony-albertini

Pour finir, ce phénomène n’est pas sans danger, c’est pourquoi je vous invite à consulter http://loidelattraction.forumactif.org/t1914-le-voyage-astral un site, qui m’a permis de comprendre aussi bien ce que j’avais vécu mais aussi le fait qu’il était possible d’adopter des méthodes pour y parvenir tout en prenant en compte les précautions face à cette projection astrale. Et c’est ainsi que je termine cet article, j’espère qu’il vous aura plu car je pense qu’il sort un peu de l’ordinaire, on ne parle pas de mode ni de beauté mais d’un sujet qui je pense peut aider ceux qui n’osent pas en parler de peur des avis face à ce « topic » souvent pris à la rigolade.

N’hésitez pas à me poser toutes vos questions sur mon instagram @judalverni je me ferais un plaisir de vous répondre !

xx

Julien.

À cœur ouvert – 2ème partie

Avant de commencer cet article, je tenais à remercier, sans prétention, les nombreux messages tout aussi positifs qu’encourageants de mon dernier article « À cœur ouvert – 1ère partie ».

On se retrouve donc pour cette deuxième partie « À cœur ouvert », qui concerne principalement le fait que la Mode m’a permis petit à petit à être celui que je voulais être et enfin assumer certaines de mes « différences » comme certains pouvaient le penser. À la fin de ma troisième année de collège, j’ai rencontré un homme, avec qui j’ai pu longtemps découvrir un monde qui me paraissait effrayant, absurde, mais malgré tout un moyen de m’exprimer physiquement, dans le sens où je me suis vite rendu compte qu’il en fallait peu pour montrer un autre style que j’adoptais pour me fondre dans la masse: basket, jeans, manteau, un style qui ne me correspondait point du tout. En cherchant, autour de moi, j’ai compris que le monde était fait de personnes aux styles atypiques et tellement intéressants (gothique, punk, chic, bohème,…) et cela m’a fait comprendre qu’on pouvait donc s’exprimer physiquement par un style vestimentaire qui lui appartient vraiment, sans vouloir faire comme les autres dans l’optique de se faire accepter malgré tout, ce que je commençais cependant à faire. Manteau long, bottines, jean slim, col roulé; un look plutôt « chic » (mot que j’aime peu), voilà ce que je pensais être mon style, je dis « penser » car encore à ce jour je me cherche physiquement afin de comprendre réellement de quoi j’ai envie pour vivre ma vie future sans me sentir mal dans ma peau.

Processed with VSCO with hb2 preset

Sortir du lot ? Oui, mais comment y arriver quand ces personnes sont toujours en face de vous pour vous planter des bâtons dans les roues. Comment faire quand vous avez mon âge, que vous vous questionnez sur vous-même, au point même de vous renfermer, pour éviter les « tu es bizarre », « c’est quoi ce mec ? », « quel style de pédé », « habillé comme une meuf celui-là ! »,… et j’en passe. Comment ? Je pense que je n’aurais aucune réponse, du fait que la société d’aujourd’hui à malgré tout, encore des clichés, du genre, « les gothiques sont tous cruels », « les gars maniérés sont tous gay »,… qui font de ces personnes aux styles peut-être atypiques, mais point différents, des « bêtes de foire » ! Pitoyable, non ? Je ne dirai jamais « différent », car comme je le dis toujours, certains les penseront différents, mais eux se sentiront normaux ! Tout comme le fait de dire « Je suis gay ! ». Un hétéro ne dit pas qu’il est hétéro, c’est normal; alors pourquoi un gay devrait-il le dire dans le sens où lui aussi se trouve normal ? Telle est ma question.

Attention, j’ai aussi des styles que je n’aime pas forcément, et ce n’est pas pour autant que je vais les juger, ou carrément les insulter. Je vais chercher à mieux les connaître au-delà de ce qu’ils renvoient physiquement.

J’ai tellement parlé de « Mode » à mon entourage, que l’ont me catégorise bien trop souvent dans cette case du jeune homme qui n’aime que ça. Certes je dessine beaucoup de vêtements, mais je porte néanmoins d’autres centres d’intérêt: la danse, le chant, la photographie, et bien d’autres. Je me questionne même sur ce que je pourrais amener de plus à la Mode, mis à part des idées de tenues, voir des nouveaux moyens techniques de les concevoir dans de meilleures conditions écologiques… Comme dirait ma grand-mère: « Tu as la vie devant toi, concentres-toi pour l’instant sur ce que tu fait, et pense à demain quand tu seras réellement dans le vif du sujet ! », une phrase juste mais tellement vraie.

IMG_8717[1]

IMG_8718[1]

Pour finir, j’aimerais apporté cependant, mon point de vue sur la Mode aujourd’hui.

De nos jours, les modes se font avec ceux qui les lancent et de ceux qui les suivent. Malheureusement, elles prennent de plus en plus pour cibles les enfants, utilisant pour cela le support des médias. Chaque fois, cela m’attriste, car j’y vois l’influence de la mode, dans ce qu’elle a de plus négatif : cultiver l’avoir et le paraître. Mes parents m’ont souvent expliqué, malgré le fait que certaines tenues de blogueurs me font rêvés, à ne pas céder à cette influence et que l’originalité consiste, non pas à être à la mode, mais à ne pas l’être.

C’est ainsi que je conclus mon article, en espérant qu’il vous aura plu, en attendant vos avis avec plaisir !

xx

Julien.

 

À cœur ouvert – 1ère partie

C’est un peu une mise à nu que je vous exprime sur cet article, afin que vous en sachiez un peu plus sur ma personnalité.

Je n’ai, contrairement à ce que beaucoup de personnes peuvent penser, aucune confiance en moi. En effet, par rapport à ce que je peux montrer sur le blog ou bien sur les différents réseaux sociaux, dont Instagram, je ne possède pas cette « assurance » qui peut très certainement se dégager de par mes photos par exemple. Je suis de ces personnes timide et réservée lorsque je ne connais pas, mais si cela s’échappe vite par la suite, j’ai toujours cette part de moi où je me dis: pourquoi ? pourquoi je ne me sens pas bien physiquement, mentalement ? J’essaye malgré ce que je peux entendre souvent: « tu es très bien comme ça ! », à me dire, Julien relève la tête et crois en toi ! Mais bien que cela soit facile à dire qu’à faire je prends sur moi et continue… et dans cette continuation je prends en compte également les critiques qui parfois me font réfléchir.

Processed with VSCO with a4 preset

Les critiques j’en reçois très peu à ce jour, le lycée a été une de mes échappatoires, mais j’ai eu une partie de ma vie, celle de la primaire et du collège très redoutable, au point de vouloir en finir. J’étais ce garçon entouré de mille et une copines, d’ailleurs je faisais rager ce groupe de garçons prêts à tout pour tomber dans les bras de cette jolie blonde, dommage pour toi petit gars, notre amitié valait bien plus. Mais la bande que je formais avec elles était mon seul moyen de m’assumer avec mes propres choix et passions, on avait beau me forcer à jouer au foot, non moi c’était plutôt la robe de la copine qui me fascinait, encore aujourd’hui. Je ne pouvais en aucun cas exprimer davantage ce que je voulais être, un gars normal ne demandant rien à personne, si ce n’est, la paix,  de peur que ma vie ne deviennent encore plus, cauchemar éveillé. Se retrouver enfermé, frappé, insulté à toutes les pauses en criant « au secours » mais retenu par sa main sale, me donnait cette sensation de fuir l’école et de plutôt rester terrer chez moi, en vain. Je ne remercierai jamais assez mes parents pour m’avoir remis sur les bons chemins de la vie et affronter celles des idées noires que j’avais chaque soir.

Processed with VSCO with a4 preset

Malgré cela, avec mes différentes expériences et les années qui passent, j’ai su m’adapter et me forger cette espèce de cuirasse qui ne cesse de s’endurcir et ne laisse rien transparaître, afin de me protéger notamment. Je ne vais pas vous l’apprendre, il y a énormément de mauvaises personnes, qui vont tout faire pour essayer de vous détruire pour aucune raison valable, ou pour simplement leur satisfaction personnelle malsaine. Une de mes seules échappatoires se trouvait être le dessin, le fait de ne pas pouvoir être moi-même faisait en sorte d’être encore plus renfermé que je ne l’étais de base. Mon réconfort se trouvait alors dans ces lignes et tracés, souvent abstraits.  Ce qui me permettait en soi de me créer sur feuille une vie beaucoup plus idyllique que celle que je vivais. J’ai ainsi découvert par le biais de magazines ou de personnes passionnés par la mode, notamment Thierry Marin, ancien styliste chez lequel j’avais effectué mon stage en classe de troisième, ce que j’aimais réellement: la mode.

La mode qui petit à petit m’a permis d’avoir bien plus confiance en moi…

À suivre.

xx

Julien.

Road Trip italien

Me voilà de retour, pour vous parler de mon Road Trip italien que j’ai pu effectuer ces deux dernières semaines (vous l’avez peut-être vu sur mon Instagram @julientlze), qui était bien mouvementé…

Afin de partir, j’ai tout d’abord organisé mon voyage comme il le fallait (sortie de territoire, et bien d’autres…), je suis parti en compagnie de ma soeur et de Sabrina, notre organisatrice et  « guide » qui nous encadrait tout au long. On m’a souvent posé la question du comment j’avais fait pour partir, j’ai tout simplement pris contact avec Sabrina, et de l’agence IGESA afin de discuter et planifier notre séjour, aussi bien par le budget que les visites et lieux que je voulait absolument voir en parallèle de ceux qu’ont nous préparaient.

Je suis donc d’abord parti de Rennes jusqu’à la gare de Milan afin d’aller vers Florence, ma première destination.

Florence, je l’ai visité pendant trois jours, et nous étions pendant ce temps hébergés dans un ancien monastère, devenu auberge de jeunesse, qu’est Santa Monaca Hostel, aux prix ressonnables et un accueil plutôt positif. J’ai arpenté les lieux phares, tels que la Cathédrale Santa Maria del Fiore, San Niccolo (permettant d’admirer les hauteurs de Florence de jour comme de nuit) ou encore les jardins Boboli, vide à mon goût. Les repas du midi étaient faits de piques-niques à la bonne franquette, si vous voyez ce que je veux dire… et le soir j’avais la chance de me remplir la pense dans un restaurant situé à deux pas de l’hôtel. Je retiens ussi ma rencontre avec @choinnnnn et @g.d.r.g.n.0818, deux Asiatiques au style vestimentaire tellement atypique, semblable à des blogueuses modes, en vain.

Processed with VSCO with hb2 preset

Look: Chemise H&M

Processed with VSCO with hb2 preset

En compagnie de @choinnnnn et @g.d.r.g.n.0818

Processed with VSCO with hb2 preset

Jardin de Boboli – Look: Short Pull&Bear

Processed with VSCO with hb1 preset

 

 

Dès le quatrième jour, j’ai pu faire un saut vers Lucques, une ville de Toscane connu pour ses villas et palais comme celui de Pfanner et son célèbre jardin. J’ai également contemplé les environs et frôlé une rencontre avec Robbie Williams et les Rolling Stones, de passage pour un festival le même jour. L’Eglise Saint-Martin, ou celle de San Michele, toutes deux de styles romans, étaient d’une beauté architecturale, que mes yeux admiraient les moindres détails de ces dernières. Cette journée ne pouvait continuer sans une fameuse glace italienne, qui n’était pas si différente que celle de France… Après cela, me voilà parti vers Pise, afin d’en apprendre sur cette tour devenue le monument culte, qui à ma grande surprise me parut peu grande et d’une esthétique peu remarquable. La tour étant penché en raison du sol peu adéquat pour y construire une telle chose pareil… la visite de Pise était aussi accompagné par un passage vers la Cascina et le Dôme de Sainte Marie, qui couvre la Place de la Cathédrale.

Processed with VSCO with hb2 preset

EATD8837[1]

Place de la Cathédrale – Intérieurs de la cathédrale de Pise

Processed with VSCO with hb2 preset

La suite de mon séjour, était à Viserba di Rimini, une province faite d’une plage aussi somptueuse que les nombreux hôtels qui s’y trouvaient, dont l’Hôtel GIN, dans lequel j’ai séjourné durant 4 jours. Malgré le personnel beaucoup trop affectif à mon goût et un service positif, cela c’est quand même très bien déroulé. La chaleur et le soleil (que je ne trouvais pas en Bretagne avant mon départ) m’ont permis de profiter de la plage qui se situait en face de l’hôtel, et l’occasion d’y faire la rencontre d’un groupe d’italien, dont un français, avec qui je garde de nombreux souvenirs ! Nos retrouvailles sont déjà presque programmées xx 

L’hôtel proposait une salle de musculation en plein air, autant vous dire que pour les adeptes, rien de mieux ! 

J’ai passé également une excellente journée dans le plus grand parc aquatique d’Italie, Aquafàn, et avoir un dj au milieu d’une piscine, et en dégager une ambiance digne d’Ibiza, me restera inoubliable. L’entrée du parc étant de 30euros par personnes.

RJAY5153[1]

Me voilà parti vers Venise… une des villes que j’attendais au tournant, et à mon arrivée j’ai été submergé par la beauté des architectures mais déçu par la ressemblance régulière des ruelles que j’empruntais, facile de se perdre… Heureusement, j’ai réussi à me rendre sur la Place Saint Marc et visiter le fameux Palais des Doges (au centre du pouvoir politique de Venise). Les célèbres gondoles, impossible d’en faire, de par la nombreuse fréquentation, et le prix qui était excessif tel que 100 euros la demi-heure, non merci ! Le vaporetto (l’équivalent d’un bus en France, mais sur l’eau) était tout aussi bien, et m’a permis de bouger d’un endroit à un autre en un rien de temps, et ainsi de me rendre sur les incontournables îles de Murano et Burano, faites de mille couleurs et de ponts.

Processed with VSCO with hb2 preset

Processed with VSCO with hb1 preset

Processed with VSCO with hb2 preset

Processed with VSCO with hb2 preset

Burano

Processed with VSCO with hb2 preset

Jouer les apprenti photographe…

Processed with VSCO with hb2 preset

Et voilà c’est ainsi que s’achève mon Road Trip Italien, évidemment j’ai été à l’essentiel concernant ce séjour, mais j’en retiens un nombre fou de souvenirs. J’espère que cet article vous aura plu et n’hésitez pas à me donner votre avis ou vos questions…

xx

Julien.